Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Suède et moi

Stockholm 4 : Vasamuseet, l'épave du Vasa

27 Mars 2011 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Stockholm

    Vasamuseet.jpg 

      Lorsque je l'ai visité en 1977, le Vasa était en restauration au Wasavarvet, il est maintenant et depuis 1990 exposé, restauré à 95 %, au Vasamuseet, 300m plus au sud, non loin du centre de Stockholm sur l'île de Djurgården. Si vous ne deviez visiter qu'une seule chose dans la capitale, ce serait le Vasa et son musée, unique au monde !

      Le Vasa devait être le fleuron de la marine suédoise : commandé par Gustav Adolf pour faire face aux Polonais pendant la Guerre de Trente Ans, il fut inauguré le 10 août 1628, fit un petit tour dans la rade devant l'actuel Palais Royal et coula un peu plus au sud sous les yeux d'une foule médusée... On verra pourquoi. Oublié pendant des siècles, il fut redécouvert en 1956 par Anders Franzén et sorti de l'eau en 1961, en grande partie intact.

 

06-Wasa--1-.jpg      Pendant l'hiver, le Roi Gustav Adolf, impatient, vient voir où en est le chantier. Il tient à ce que son bateau soit prêt pour les hostilités à la belle saison (à cette époque, on ne se battait pas en hiver, en principe). Lorsque, quelques mois plus tard, on fera des essais de lestage à quai et que ceux-ci seront loins d'être concluants, il insistera pour que l'on fasse malgré tout naviguer le Vasa. S'il avait su...!

      Après le naufrage, il y aura enquête, mais comme le Roi lui-même avait donné son aval, personne ne sera poursuivi.

Mauvais présage pour lui d'ailleurs, car il sera tué 4 ans plus tard, en 1632, à la bataille de Lützen.

 

 

 

06-Wasa--9-.jpg      A cette époque, on ne construisait pas selon des plans bien définis et des principes scientifiques éprouvés, comme c'est le cas aujourd'hui. C'est l'expérience des charpentiers de marine qui prévalait, et dans la plupart des cas le résultat était satisfaisant. Sauf précisément pour des navires hors normes.

      Une coupe montre ici que le bateau était mal conçu : sa coque légèrement trop étroite ne permettait pas d'y loger suffisamment de ballast, ce qui le rendait instable : une brise un peu soutenue suffisait à le faite gîter dangereusement.

 

 

 06 Wasa (8)

     Outre que cette maquette montre le Vasa dans toute sa spendeur, elle le présente recevant ici la brise par tribord. On voit que cela suffit à le faire rouler et que les sabords babords, ouverts comme à la parade, laissent entrer l'eau dans le navire, qui va en quelques minutes se remplir et couler, provocant sa perte, celle de la trentaine d'hommes présents à bord et d'une multitude d'objets embarqués. Les canons semblent avoir été correctement arrimés et l'équipage était à jeun. La cause du chavirement n'a pas été déterminée précisément à l'époque.

     Dès le 17ème siècle des essais ont été tentés avec des cloches à plongeur pour en récupérer une partie, avec un certain succès puisque 50 canons ont pu être remontés. Le navire lui-même passera 333 années au fond de l'eau, on essaiera vainement de le renflouer mais on finira par en oublier jusqu'à l'emplacement précis.

     Voici quelques images où l'on voit, à gauche, le Vasa comme il se présentait le jour de son funeste voyage inaugural, à droite, le navire restauré et exposé tel que l'on peut l'admirer aujourd'hui.

 

Vasa-A.jpg

 

Vasa-B.jpg

 

Vasa C

 

      Concernant l'état du navire, toujours en restauration (il en manque 5 %), il faut savoir que l'eau de mer dans la rade de Stockholm est très peu salée, ce qui fait que les vers marins, le taret en particulier, qui habituellement mangent les coques des navires, ne sont pas présents. Les pièces de bois sont donc remarquablement conservées. Mais, comme l'eau s'infiltre dans le noyau des cellules du bois, il convient de les traiter au polyéthylène glycol : celle-ci remplace l'eau et on évite ainsi que, en séchant, le bois tombe littéralement en poussière. Un lien pour le musée ici. Et ici un long article fort documenté, en français.

 

      Concernant le nom du navire : Vasa est l'orthographe actuelle de Wasa. "Vase" désignait un faisceau de branches, une espèce de gerbe, qui était l'emblème du blason de la famille royale du même nom. Gustav Adolf pensait sans doute à Gustav Vasa, qui fut un des rois fondateurs ou unificateurs  de la Suède et qui est universellement connu à travers la Vasaloppet. Des précisions ici, en suédois.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nicolas 02/04/2011 21:39


L'histoire du Vasa est tout simplement passionnante, merci pour ce très bon article bien documenté. J'ai vu une des "cloches" utilisé pour la récupération d'objets sur l'épave, au Vasamuseet, et je
me dis qu'il ne fallait pas être trop claustrophobe... Ou tout simplement normal! Bonne continuation et encore merci!


JacquesG 03/04/2011 07:23



Merci pour ce commentaire !



hibiscus 27/03/2011 19:56


Très bon article !


JacquesG 28/03/2011 08:06



Merci ! Je me suis documenté...