Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Suède et moi

Möja 5 : l'eau est rare dans l'archipel !

4 Février 2011 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Möja, #Baltique

     Il y a de gros problèmes d'eau potable dans certaines îles de l'archipel de Stockholm, du moins celles qui sont éloignées du continent, les autres, celles qui en sont proches, étant reliées au réseau et disposant alors d'une eau abondante et de très bonne qualité.

01-copie-1.jpg    S l'on prend l'exemple de Möja, loin des côtes et au bord de la vaste mer, on est vite averti de ce phénomène par des indications disposées un peu partout, par exemple ici tout près d'un ponton, où les usagers sont priés d'utiliser la pompe uniquement pour y puiser de l'eau à boire : pour d'autres usages (lavage, vaisselle), on est prié d'utiliser l'eau de la mer !

      On se rend compte sur cette photo que le sol est granitique et que d'éventuels forages pour atteindre la nappe phréatique sont donc problématiques... Je n'ai pas encore réussi à obtenir d'informations à ce sujet, je complèterai donc cet article ultérieurement.

02-copie-2.jpg      Même son de cloche sur le port principal de Berg, le chef-lieu de l'île : il est possible d'obtenir de l'eau potable, mais seulement en introduisant 1 SEK (environ 11 cents) dans la fente, pour récolter 5 litres d'eau. Ce n'est pas beaucoup, mais cela permet de responsabiliser les touristes qui viennent de la grande ville toute proche où ces problèmes n'existent pas.

 

     A la Vandrarhem où je logeais, l'eau était gratuite, mais on était prié de se rationner, et d'ailleurs la douche était fermée à clé... En été, le problème doit être encore bien plus sensible !

 

 

 

 

03-copie-1.jpg

 

     "Eau : l'eau est une denrée rare sur les îles de notre archipel,  c'est pourquoi nous sommes obligés de la gérer le mieux possible".

 

      Il existe dans cet archipel entre 400 et 500 installations de dessalement de l'eau de mer, la plupart à l'échelle d'une habitation ou d'un hôtel-restaurant. Ce moyen d'obtenir de l'eau potable est appelé à se développer avec le tourisme et le nombre de résidences secondaires. Pour ma part, je n'ai pas senti à l'auberge de Möja le goût si caractéristique de l'eau de mer dessalée, dont j'ai fait l'expérience à Malte par exemple (aucun Maltais ne la boit, tous achètent de l'eau en bouteille). Concernant la provenance de cette eau, je reste donc sur ma faim, il faudrait plutôt dire : sur ma soif (de connaissances) !

04.JPG      Un corollaire de cette situation est le problème des latrines : outre que l'eau est rare, un réseau d'évacuation est impossible compte tenu de la nature du sol. On voit ici une publicité pour des toilettes à incinération : en 50 mn environ, les matières sont transformées en un petit tas de cendre insignifiant et facile à évacuer. Ce n'est pas donné, car le prix du système atteint les 31000 SEK. On peut jeter un coup d'oeil sur l'annonce ici.  C'est fou ce qu'on apprend en voyageant...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article