Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Suède et moi

La Flûte Enchantée, de Bergman: les suppléments

3 Février 2010 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Cinéma

     J'ai revu il n'y a pas longtemps le film de Bergman et j'ai visionné les 3 documentaires qui constituent le second DVD. Je ne parlerai pas ici du film lui-même d'après le Singspiel de Mozart, mais du DVD de suppléments, qui me semble être un modèle du genre: je n'avais pas vu aussi intéressant depuis les bonus de Lawrence d'Arabie! Je me propose d'en présenter brièvement les 3 parties.

DSCN6927 

Silence, on tourne! : ce making of de 63mn est classique mais fort bien fait. On y voit un Bergman encore vigoureux diriger ses acteurs "à la main" et exposer sa vision de l'œuvre de Mozart, le tout dans une scène de Drottningholm reconstituée en studio. Les répétitions des acteurs-chanteurs et l'exposé de quelques effets spéciaux valent également le détour.

Intermezzo : Bergman tient à mettre en scène et à interroger le spécialiste du cinéma qui va l'interviewer, puis insensiblement cela bascule sur le cinéaste, déjà vieillissant, qui montre sa profonde passion pour le cinéma, analyse d'autres oeuvres, évoque ses relations avec Strindberg et Ibsen, sa manière d'écrire ses films, ou les films écrits par lui et tournés par d'autres, par exemple Infidèle et Enskilda samtal, et, pour terminer, ses relations avec la mort. Une interview pétrie de vérité et d'humanité que j'ai trouvée très belle.

Bergman rencontre Mozart : des personnalités du monde du spectacle parlent de Mozart, de la Flûte, de Schikaneder, du Singspiel, puis de la manière dont Bergman a fait sienne cette oeuvre, avec comme but d'apporter au public (de la télévision) la très grande culture. Le cinéaste-metteur en scène de théâtre, hanté par son enfance, a ajouté des gags dans l'esprit de Mozart, a joué sur l'effet que produit la musique sur les visages et exploité le naturel des chanteurs, dont aucun n'est une vedette, sans pour autant oublier le côté sombre de Mozart et ses attaches à la Franc-Maçonnerie. Le couple qui s'affronte dans le Singspiel est un couple bergmanien et ce film, loin d'être une parenthèse dans l'œuvre du cinéaste, est lui aussi typiquement bergmanien!

Trois suppléments qui ouvrent des portes sur l'univers de Bergman.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article