Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Suède et moi

Utvandrarna, film de Jan Troell

26 Mai 2016 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Cinéma, #Histoire

Utvandrarna, film de Jan Troell

Utvandrarna, de Jan Troell, 1971, 3h04 (il y a une pause au milieu du film). Avec Liv Ullmann et Max von Sydow. D’après le roman éponyme de Vilhelm Moberg et le suivant, Invandrarna.

Je viens de visionner ce film acheté en 2014 à Uppsala dans une boutique d'occasion.

La langue est le suédois, bien-sûr, et j'ai choisi de le regarder sans les sous-titres pour malentendants afin de ne pas détériorer l'image. Les dialogues sont parfois difficiles à comprendre, mais je pense que j'ai saisi l'essentiel.

Utvandrarna, film de Jan Troell

Il s'agit d'une oeuvre de grande classe qui traite d'un sujet à la fois intime et universel : l'immigration. Comme des centaines de milliers d'autres Suédois au 19ème siècle, la famille Nilsson, accompagnée par des voisins, a décidé d'émigrer en Amérique afin d'avoir une vie meilleure. En gros, le film se compose de trois parties : les conditions de vie dans le Småland, la traversée de l'Atlantique et le début de l'installation sur le nouveau continent.

Troell filme ses personnages au plus près mais n'oublie pas de les inclure dans une nature et des paysages qui ne sont pas toujours, loin s'en faut, leurs alliés. Les gens sont à la peine et le cinéaste leur manifeste beaucoup d'empathie. En regardant le film, j'ai pensé à mes grands-parents maternels qui, au début du 20ème siècle en Bourgogne, menaient une existence qui ne devait pas être foncièrement différente. Le changement est venu après...

La traversée de l'Atlantique est un tour de force filmique : les longues journée à bord, la promiscuité, les épidémies suivies de la mort pour certains et du largage des corps, tout ceci est filmé avec des moyens limités mais avec un grand réalisme et un souci évident du détail.

Le climat est plus apaisé une fois les pieds posés sur le continent américain, mis à part l'épisode de l'enfant égaré. Le groupe de Suédois arrive dans une région dont on se demande comment elle va pouvoir les nourrir mais le dernier plan est optimiste : Karl-Oskar, après avoir marqué son premier arbre, affiche le sourire serein de celui qui a une vie nouvelle devant lui.

Utvandrarna, film de Jan Troell

Sur mon téléviseur UHD grand format et lu par un lecteur blu-ray 4K qui améliore la résolution, l'image de ce DVD est très belle, surtout dans les gros plans, et ce malgré un grain omniprésent. Le DVD n'offre malheureusement aucun supplément, il doit y avoir des éditions qui en proposent. La suite du récit, filmée sous le titre Nybyggarna, se fonde sur les deux romans suivants de la tétralogie de Moberg, et j'espère bien la voir un jour.

(Je vous recommande le film de Edgar Reitz, Heimat, qui traite dans un style très différent d'un sujet tout à fait comparable : l'émigration de villageois allemands à la même période. Un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article